Press "Enter" to skip to content

Les investissements chinois en France: un large déploiement sectoriel guidé par des stratégies très diversifiées

Article paru dans la revue Chambre & Sénat, numéro spécial Chine, 2ème trimestre 2018

S’ils ne représentent encore qu’une part très modeste de l’investissement direct étranger total, les investissements chinois en France ont connu une très forte accélération depuis 2011, voyant leur montant cumulé multiplié par 10 entre la période 2000-2010 et 2011-2016 pour dépasser les 10 milliards d’euros aujourd’hui. La Chine s’est ainsi hissée du 38ème rang des investisseurs étrangers en 2011 à la 12ème place en 2016, et serait responsable du maintien de près de 45,000 emplois en France.

Le stock d’investissement chinois en France présente une forte concentration dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, comptant à lui seul pour près du tiers du stock total avec des acquisitions emblématiques telles que celle de Club Méditerranée par Fosun et du groupe Louvre Hotels par Jin Jiang Hotels, ainsi que des prises de participations du même Jin Jiang Hotels dans le groupe Accor (15%) ou encore du conglomérat HNA dans Pierre & Vacances (10%). Fosun est également en négociations depuis 2016 pour une entrée au capital de la Compagnie des Alpes, et Dalian Wanda mise sur une coopération avec le groupe Auchan pour le développement du projet immobilier et de loisir EuropaCity dans le Val-d’Oise.

Si l’on y adjoint les investissements dans le domaine du sport, avec le rachat du club de football FC Sochaux et des participations dans l’OGC Nice (80%), l’AJ Auxerre (60%) et l’Olympique Lyonnais (20%), il ressort de l’investissement dans ces secteurs une stratégie d’acquisition de savoir-faire couplée à une recherche de montée en gamme sur lesquels capitaliser pour un déploiement éventuel sur le marché chinois.

Les secteurs du transport, des infrastructures et de l’énergie ont eux-aussi concentré près du tiers des investissements chinois en France, avec d’importantes participations prises dans des projets conjoints avec les principaux acteurs français des secteurs concernés, tels que la prise de 30% par le fonds souverain CIC dans une branche d’exploration et de production d’hydrocarbures d’Engie, l’investissement de 49% de China Merchants dans la filiale Terminal Link de CMA-CGM sur le port de Marseille ou encore la prise de participation de 49,99% dans l’Aéroport de Toulouse-Blagnac par Shandong Hi-Speed Group. Ces investissements sont guidés par une stratégie d’acquisition d’actifs stratégiques, incluant des solutions technologiques, des savoir-faire ainsi que des réseaux de distribution.

Une troisième stratégie, celle d’acquisition de marques prestigieuses, s’est déployée dans le secteur des biens de consommation, avec l’acquisition récente de la maison Lanvin par Fosun ainsi que la prise de participation de Shandong Ruyi dans le groupe SCMP (70%) ou encore celle programmée de Fortune Fountain Capital dans Baccarat (89%). Les nombreux investissements dans plus de 3000 hectares de vignes dans le bordelais relèvent également de cette stratégie.

Picture credits: AFP Photo/Greg Baker

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Mission News Theme by Compete Themes.